© 2016 by jbc

La presse depuis le début de l'affaire (2015)

(en construction)

Ça y est, c’est décidé : les motos et les vélos repartent dans le Lunévillois, d’où était originaire Maurice Chapleur, le créateur   de la collection.  Photo archives RL Pascal BROCARD

Le hasard fait que deux très gros dossiers ont abouti en même temps. Le fruit de longs mois (voire années) de discussions, concertations, avec même quelques phases de désillusions et beaucoup de « tapage médiatique et sur les réseaux sociaux » ont été entérinés vendredi, lors du conseil municipal d’Amnéville. Le tout constitue une belle opération financière pour les comptes de la commune : plus de 2M€ devraient rentrer (très) prochainement dans les caisses.

Amnéville : le musée du vélo roule vers Chenevières ?

La proposition est officielle : le circuit auto-moto de Chenevières dans le Lunévillois (54) souhaite racheter, seul, la collection du musée du Vélo et de la Moto pour booster sa fréquentation dopée par les passionnés de vintage.

L’éventualité d’une solution de revente dans le secteur du Lunévillois était évoquée depuis plusieurs mois. L’information a été publiée, mardi, par nos confrères de L’Est Républicain.

Le circuit auto-moto de Chenevières, basé à une quinzaine de kilomètres de Lunéville et bien connu des amateurs de vitesse, a officiellement formulé son intérêt pour la collection du musée de la Moto et du Vélo d’Amnéville. « Sachant que le musée est à vendre, nous avons rencontré les élus pour leur faire une proposition d’achat. La balle est désormais dans leur camp », indique Fabrice Gabriel, directeur de Passeport Prévention, société qui détient le Circuit de Chenevières.

Selon nos confrères, « Passeport Prévention financerait seule cette acquisition avec des retours espérés en termes de fréquentation ». La société entend ainsi, avec ce musée, asseoir son identité. Le Circuit propose déjà des manifestations autour des véhicules vintage. Cette année, il organise notamment les 24 et 25 juin, son GT Legends. Et ça marche : plusieurs milliers de visiteurs accourent pour ce grand voyage motorisé dans la nostalgie.

Toute l’année, le circuit propose également des balades en véhicules anciens. « Pour nous faire davantage connaître, nous avons besoin de donner une spécificité à notre circuit, comme celui du Mans avec les 24 Heures par exemple », expliquait Fabrice Gabriel à nos confrères. « L’idée a ainsi germé de s’appuyer sur la présentation de véhicules de collection pour créer une identité et attirer des passionnés de sports mécaniques à Chenevières. »

Selon nos informations, la question de cette vente devrait être tranchée lors d’un conseil municipal prochain à Amnéville. Seul compétent pour donner, ou non, son accord pour une vente, quel que soit l’acheteur.

Car le budget est quand même costaud. La mairie d’Amnéville ne s’en cache pas : l’objectif serait de vendre la collection pour un montant de 1,5 M€, la somme proposée, il y a deux ans, par un collectionneur privé.

Quelle somme a été proposée ? Le mystère reste entier, jusqu’à la publication des délibérations. Dans le projet lunévillois entreraient dans la balance l’attachement historique de la collection à son berceau (Maurice Chapleur était originaire de Lunéville) et le fait qu’elle soit à nouveau accessible au public. Mais ce ne sont pas forcément ces belles intentions qui paieront les factures de la mairie amnévilloise, dont le budget est toujours très serré…

Néanmoins, le Circuit de Chenevières a les reins solides. Passeport Prévention accueille 2 000 stagiaires par an, emploie neuf personnes et « réalise un chiffre d’affaires de plus de deux millions d’euros ».

Dans un premier temps, la possibilité d’un financement basé sur partenariat public-privé, avec la communauté de communes de Lunéville à Baccarat, avait largement été évoquée, pour le rachat des 230 pièces de la collection Maurice-Chapleur. Mais n’a jamais été finalisé. Il semblerait néanmoins que ce partenariat ait conduit à l’achat de l’ancien séminaire de Flin, commune située à quelques kilomètres de Chenevière. Objectif : y implanter un centre d’innovation sur l’ensemble des risques professionnels, mais aussi d’autres projets. Et pourquoi pas y accueillir, à terme, la collection du musée du Vélo.

Catherine AMBROSI (ER) et Lisa LAGRANGE

Moto magazine - mars 2017

On pleure la collection Chapleur

La collection Chapleur regroupe 50 bicyclettes et plus de 150 motocyclettes et  tricycles dans un état exceptionnel. Classée Trésor national en 2000, elle est l’œuvre de Maurice Chapleur, mécanicien décédé en 2005, qui a passé sa vie à rechercher des motos d’exception pour les remettre en état. Sa collection était exposée au musée d’Amnéville en Moselle. Mais fin décembre, la commune a décidé de vendre 1,5 millions d’euros. Le risque est grand de la vois éparpillée chez des spéculateurs.

Pétition en ligne. Pour tenter de la conserver en l'état, l'association des Amis de la collection de Maurice Chapleur a été créée. Sa première démarche est de lancer une pétition en ligne pour demander le retour des véhicules à Lunéville, en Meurthe-et-Moselle,

sa ville d'origine. Et ainsi d'éviter la dispersion de ce patrimoine local... Pour signer la pétition, rende 'vous sur www.change.org; tapez Chapleur dans le moteur de  recherche.

Mars 2017 Républicain Lorrain

Collection du Musée du vélo: du nouveau ?

La mairie d'Amnéville veut vendre ses 230 pièces, dont certaines motos uniques au monde, depuis avril 2015. La solution de la communauté de communes de Lunéville avance-t-elle ? Le propriétaire privé est-il toujours intéressé ?

Please reload